Nous sommes en octobre et voilà que je commence à me défouler sur mon clavier pour te partager ma première année entrepreneuriale.

Je dis bien défouler, car voilà un moment que je voulais écrire sur ce sujet, mais je n’étais pas parvenue à trouver du temps et comment vraiment j’allais te parler de tout ça.

Alors je n’ai pas vraiment trouvé de solution ferme sur cet article avec les catégories, les titres de cet article, mais tant pis je me lance. J’espère que tu l’apprécieras.

Tu as sans doute comme moi envie d’en savoir un peu plus sur la personne que tu suis en newsletter, sur Pinterest, sur Instagram…

Même si tu as pu en apprendre plus via ces médias tout au long de l’année, je voulais regrouper les points essentiels de l’année.

 Je vais tâcher de répondre aux questions suivantes, en toute transparence :

  • Comment je m’organise au quotidien ?
  • Comment j’ai pu me développer assez sereinement sans checker mon compte bancaire ?
  • Combien de temps je passe à créer du contenu ?
  • Quelles sont les erreurs que j’ai pu tirer pendant cette première année ?
  • Comment j’ai eu mes premiers clients sachant que je partais de 0. Aucun réseau professionnel dans le web, aucune connaissance qui a pu me « dégoter » de nouveaux clients.

Cet article c’est une bonne façon de faire le point. Pour moi, pour toi. Je vais pouvoir faire le point et revenir sur mes échecs et réussites que j’ai bien tendance à oublier.

Cet article est long, tu peux l’épingler pour plus tard si tu n’as pas le temps de tout lire 😊 📌

Cécilia Diaz en Freelance

Reconversion professionnelle : devenir consultant Pinterest

Un mini-récapitulatif de mon parcours pour que tu aies des éléments de réponse et savoir qui est la personne que tu vas lire pendant les 5 prochaines minutes.

Je suis Cécilia Diaz, consultante Pinterest.

J’aide les marques et les créateurs de contenu à développer leur visibilité sur Pinterest.

Mon objectif : accompagner ceux qui proposent un contenu ultra qualitatif, ceux qui ont leur boîte dans leurs tripes, ceux qui savent que leurs prospects utilisent Pinterest et qui aimeraient leur rendre service via leurs produits.

Je ne viens pas d’HEC, ni de l’ESSEC, ni de toute autre école de commerce.

Mais d’un cursus mi-universitaire, mi-professionnel. Je viens du secteur du tourisme, j’ai suivi un master professionnel à la Sorbonne sur le développement et aménagement touristique des territoires. Un savant mélange de géographie et de tourisme.

J’étais donc loin de devenir une consultante Pinterest. Et pourtant, en regardant en arrière ce n’est pas une réelle surprise.

J’ai toujours eu un attrait pour le web. En tant que salariée, j’étais la personne qui réglait les petits soucis techniques, on venait me voir pour que je puisse donner un petit coup de main sur « l’ordinateur ». J’étais la geek. Bref, je me suis finalement convertie pour me spécialiser sur un réseau social qui me ressemble.

J’ai commencé à développer mes compétences sur le web via mon blog de voyage, mon fameux laboratoire du web. J’ai pu apprendre et tester :

  • La gestion de compte sur les réseaux sociaux
  • Le référencement naturel
  • La gestion d’un site internet sur WordPress
  • L’élaboration de partenariats avec des entreprises du secteur touristique
  • Créer du contenu web pour des marques
  • Développer son réseau en tant que blogueur

J’ai pu vivre les premières prémices d’une vie de freelance, ou tout du moins, via des petites missions par-ci par-là.

Quand j’ai commencé à utiliser Pinterest, au début, c’était une catastrophe. Je l’utilisais personnellement, mais le switch entre l’utiliser personnellement et professionnellement m’a pris un temps fou. Le tout avec toutes les incompréhensions qu’on peut avoir sur Pinterest

Et puis, j’ai eu un déclic.

Un déclic au niveau de mes tests.

Un déclic de mon audience sur mon compte Pinterest.

Un déclic sur « Comment ça marche concrètement »

Un déclic en me formant sur la plateforme.

Tu sais cette sensation où tu as l’impression que tout se démêle, que tu arrives à prendre assez de recul et obtenir une vision globale sur un projet. Tu mets les pièces du puzzle ensemble.

Et cette satisfaction d’enfin pouvoir bien prendre la main sur un sujet que j’adorais.

C’était un déclic pour enfin aider les autres à y arriver eux aussi.

À ceux qui veulent utiliser le potentiel de Pinterest, mais qui ne sont pas des pros des réseaux sociaux.

À ceux qui mettent tout en œuvre pour faire vivre le projet de leurs rêves et veulent rencontrer leurs clients sur la toile.

À ceux qui passent des heures comme moi à écrire un contenu ultra-qualitatif, à faire des vidéos, à retaper leurs photos, à penser à « quel contenu mon lecteur a besoin » aujourd’hui, demain.

Je suis tellement contente de pouvoir aider ces personnes, je trouve ça tellement motivant. Jamais je n’aurais pensé être autant comblée par mon travail.

Mon démarrage en couveuse : le lancement de mon activité

Pourquoi je te parle de couveuse 🐣 ? Alors que je ne semble pas être un petit poussin ni un bébé toucan (malheureusement). Parce que j’ai démarré Digitoucan tout en ayant un soutien financier via le chômage.

Être en couveuse, c’est bénéficier d’un numéro de SIRET pour commencer à facturer ses clients tout en maintenant ses droits au chômage. La couveuse porte un titre d’association. Ça, c’est en bref.

Selon les couveuses, une personne vous aide en gestion, pour trouver des clients, la partie administrative, etc. Pour ma part, j’avais accès à un logiciel (pas vraiment de la dernière génération comparée à Freebe) pour facturer et une personne validait mes devis.

Tous les mois, avec ma conseillère, on faisait un bilan compta et on brainstormait sur comment trouver plus de clients ? Les actions qu’il fallait prioriser…

J’ai bien aimé ces rendez-vous mensuels, qui finalement me forçaient (ben oui il faut le dire !) à faire le point d’un point de vue compta. Je pense que c’est une bonne façon de démarrer, si on a besoin d’un coup de pouce pour constituer son projet et d’avoir des petites deadlines.

Pour revenir au revenu, je ne touchai pas l’argent généré via mes prestations, mais « uniquement » mon chômage. Néanmoins, dès lors que j’avais des frais, je pouvais demander une avance pour « rembourser » ces frais.

J’avais fait ce choix, car cela me semblait plus facile de déclarer mes revenus une fois que mon contrat avec la couveuse était terminé et ne pas déduire chaque mois ce que je touchais auprès de Pôle Emploi.

On a beau dire, ouais le chômage si, le chômage ça.. Franchement, je ne crache pas dessus.

Grâce à ça, j’ai pu :

  • Me « forcer » à réaliser un business modèle pour Digitoucan et partir sur des bases (même si cela peut évoluer en cours de route, of course !)
  • Mieux cerner mon projet, le présenter face à un jury et valider mon dossier. C’était un point clé pour voir comment j’allais présenter mes prestations, parler de moi, de mon expertise. Un excellent exercice.
  • Construire mon site sans trop vérifier mon porte-monnaie à la fin du mois.
  • Avoir un peu de temps pour vraiment me décider sur des choix stratégiques de mon projet professionnel
  • Rédiger du contenu tout beau tout propre pour toi 😊
  • Entamer ma vie entrepreneuriale sans trop me stresser à la fin du mois

Pour ceux qui me lisent et qui sont intéressés par la couveuse, retrouvez plus d’informations par ici.

J’ai passé 8 mois en couveuse, c’est passé à une vitesse hallucinante.

Donc oui, je me sens méga chanceuse d’avoir pu démarrer dans de si bonnes conditions financières. Et je te souhaite bien évidemment que tu arrives à trouver la bonne façon de commencer pour toi.

Mes premiers clients en partant de zéro

Je vais te remettre dans le contexte. J’étais déterminée à trouver mes premiers clients via le web et c’est sur ce canal que je me suis focalisée. Même si en attendant je développais mon réseau professionnel en présentiel.

Pourquoi uniquement le web (enfin presque) ?

Je savais que je voulais tester le mode de vie de nomade digitale. Je voulais étendre mon réseau professionnel sur le long terme via les réseaux sociaux, entre autres.

Pendant ma première année, voici comment j’ai essayé de mettre toutes les chances de mon côté :

  • Je me suis inscrite sur des plateformes de freelances et d’indépendants : Malt, Crème de la Crème et même Codeur.

Résultats des courses : Chez Malt, j’ai pu avoir mes premiers clients, via CDLC, j’ai eu une belle mise en réseau avec d’autres indépendants qui m’ont permis de réaliser des projets en collaboration.

  • Je suis devenue membre d’un espace de coworking. L’objectif n’était pas de trouver des clients via ce lieu de travail commun, mais plutôt sortir de ma solitude en tant que freelance (je vous en parle un peu plus tard). J’ai pu tisser de nouvelles relations avec des indépendants et j’ai réalisé des missions via du bouche-à-oreille via les membres de l’espace de coworking.
  • J’ai travaillé sur ma stratégie de contenu pour le blog et la newsletter : en 1 an j’ai pu collaborer avec des marques qui ont pris connaissance de certains de mes articles de blog. Je veux absolument apporter de la valeur et permettre à mes prospects de définir si je suis la bonne personne pour eux. (et qui sont les personnes que je veux accompagner !)
  • J’ai développé mon compte Pinterest et lâché celui de mon blog de voyage. Il n’est pas aujourd’hui aussi animé que je le voudrais, j’avoue que je préfère consacrer plus de temps à ceux de mes clients.
  • Je me suis intéressée à Linkedin. J’ai pu tester la plateforme et je continue à publier des posts régulièrement. J’adore ce réseau. Se connecter via le web, sur un réseau professionnel, rend parfois les choses tellement plus faciles. De fil en aiguille, j’ai pu parler avec des personnes dont je respecte beaucoup le travail et à qui je n’aurais peut-être jamais osé parler dans la vraie vie. J’ai également pu obtenir des missions via ma présence sur Linkedin.
post Linkedin de Cécilia Diaz
Post Linkedin – Tu veux être en contact avec moi ? Par ici
  • J’ai commencé à animer un compte Instagram. Il me permet de communiquer avec les personnes qui me suivent. Il faut dire que la messagerie sur Pinterest est très peu utilisée et il fallait que je sois un minimum présente sur Instagram pour répondre à vos questions. J’en profite aussi pour mettre en avant mon contenu sous toutes ses formes. Mon feed commence petit à petit prendre forme.
Compte Instagram de Digitoucan_
Je partage les coulisses de mon business et des tips pour Pinterest, suis-moi ici

Monter en compétences tout en développant mon activité

Wow. Voilà un titre que j’affirme avec fierté à 100%. J’ai tellement appris en 1 an. J’espère très sincèrement continuer à me former autant pendant cette seconde année.

  • Gestion de plusieurs comptes Pinterest simultanément : j’ai pu apprendre comment rester organisée pour continuer à créer du contenu pour mes clients, proposer de nouvelles solutions, épingler, mesurer les résultats, m’adapter et créer une stratégie Pinterest.
  • Réaliser des appels de vente, répondre aux objections de mes prospects, savoir si on peut aller plus loin ensemble.
  • Créer du contenu, plus intéressant et qui répond à tes questions.
  • Mettre en ligne de nouvelles landings pages pour te proposer des freebies.
  • Devenir indépendant : même si je sais que c’est un travail constant, cette année m’aura permis de mettre la main à la pâte.
  • Comprendre et appliquer des notions liées au storytelling et au copywriting. Un sujet qui m’intéresse énormément et sur lequel je compte bien progresser l’année qui suit sur ce point.
  • Utiliser Canva : avant je détestais cet outil maintenant il est devenu mon meilleur ami. J’ai opté pour la version payante presque depuis que je suis devenue une adepte et je ne le regrette pas !
  • Adapter mes offres, mieux comprendre vos besoins et améliorer mon contenu payant et gratuit. Prendre du recul et réfléchir à comment monter en compétences sur mes services, je sens bien que mes prestations ont évoluées.

Et bien d’autres cordes se sont rajoutées à mon arc.

Bien-être et productivité entrepreneuriale

Je vais te faire lever de ta chaise. Littéralement 😱.

J’ai gardé une motivation de fou quand je regarde en arrière. J’étais seule, mon compagnon partait à 8h30 et j’étais à 8h30 sur mon pc en train de bosser.

Je suis assez fière de ça 😊.

J’avais même commencé à créer une routine. Je travaillais de 8h30 à 12h15 (j’ai toujours faim trèèèès tôt😉). Je prenais 1h de pause pour déjeuner et ensuite je faisais une pause vers 16h, je courais 45 min -1h, presque 2 fois par semaine. Et c’était reparti pour 1h ou 2h de travail.

Cela me permettait de garder la forme et semblait correspondre à mes « élans » naturels de productivité comme j’aime les appeler.

Et là pouf, j’ai enchaîné.

Enchaîné avec une tendinite aux épaules de malade. Après ça, pendant un mois, il m’était impossible de rester concentrée plus d’une heure sur un pc.

C’était une vraie galère. Toi qui me lis, tu peux bien imaginer le sentiment de culpabilité, de désespoir et d’agacement de ne pas pouvoir travailler comme on le souhaite. Surtout quand les affaires décollent.

Visiblement mes activités physiques étaient insuffisantes. Et surtout, j’avais tendance à remonter mes épaules et j’étais sans arrêt contractée. Sans me rendre vraiment compte, j’ai commencé à créer, absorber beaucoup de tension et d’anxiété sur mon corps.

Une fois que je m’en suis rendu compte, j’ai essayé de changer mon rapport avec mon travail, développer des habitudes qui me permettent de rester plus sereine. Est-ce que ça va mieux ? Oui. Est-ce parfait ? Clairement non.

citation positive

Bref, je vous passe ensuite l’épisode où je me suis fait une entorse à la cheville (rien à voir avec l’activité professionnelle).

J’enchaîne sur un autre mal que beaucoup d’indépendants connaissent : la solitude

Au bout de plusieurs mois, je me suis rendu compte que j’adorais travailler chez moi sans soucis. Mais qu’une petite dose de sociabilité ne me ferait pas de mal.

J’avais passé les deux dernières années à être entourée de personnes h24. Se retrouver seule, toute la journée, commençait à peser à la longue. Le fait de pouvoir rencontrer du monde, pouvait casser ma routine et ça, j’adore !

Je fais également partie d’un mini groupe de travail entre amis / collègues / indépendants. Nous sommes 5 personnes. On se retrouve en visio en fin de semaine pour débriefer sur notre to-do, difficultés, les événements sympas de la semaine…

C’est chouette, car ça permet de créer une certaine dynamique à mes semaines, demander des avis aux membres, connaître les problématiques de chacun, trouver des solutions, parler techniques, s’inspirer mutuellement (aussi bien business que nos recettes de cuisine 😂) … Thanks les copains C’est un bon shoot de motivation et de sociabilité.

Les effets du Covid sur mon activité d’indépendante

Honnêtement, je n’ai pas eu une sévère baisse de revenus et encore moins de morale pendant le confinement… Je vous explique tout.

Déjà 1. Je ne regarde pas la TV.

Genre pas du tout. J’entends souvent « oui moi aussi juste pour les infos par-ci par-là… ». Je n’ai pas de téléviseur chez moi, je n’aime plus ça, c’est trop anxiogène. Lorsque j’avais une télé, je regardais des documentaires sur la 5 sur des animaux, des documentaires voyages, mes petits épisodes The Island avec Mike Horn 😍 et des concours de pâtisseries 🍫(c’est fou le talent de ces pâtissiers).

Et de 2. Eh bien je ne sortais pas (comme tout le monde, enfin presque). Donc, j’étais chez moi, tranquillou et je partageais mon quotidien avec mon compagnon ce qui était juste awesome.

Du côté des revenus, un client avait annulé une prestation de CM et un autre souhaitait partir sur une belle collaboration (Community Management + création de contenu), mais il a préféré annuler.

Je poursuivais mes prestations en Community Management de compte Pinterest et de coaching.

Le coaching a suscité bien plus d’intérêt pendant cette période et c’était génial pour moi de mettre en place du contenu pour des clients qui ont des cœurs d’activités bien différents.

D’autres sont venus vers moi pour du consulting et améliorer leur stratégie sur Pinterest. J’en ai aussi profité pour continuer à rédiger du contenu. Ce qui m’amène à la partie suivante 😱

bureau désorganisé

Création du blog Digitoucan, des articles utiles pour votre compte Pinterest

Il faut que je te raconte quelque chose sur moi.

Peut-être que tu l’as remarqué (et me voilà donc démasquée !). Je ne suis pas la reine de la littérature, ni de la rédaction, ni du copywriting.

Plus jeune (et encore maintenant…), j’étais dyslexique, j’étais mauvaise élève en français, la grammaire et l’orthographe ce n’était pas mon point fort… Donc, je viens de très loin.

Mes études puis mon blog voyage ont été de réels défis et exercices pour expérimenter l’écriture sous toutes ses formes.

Aujourd’hui j’utilise Antidote, un logiciel intégré à Word. Tu peux être sûr que tous mes articles ont été relus avant d’être mis en ligne. (merci à mon relecteur préféré)

Je te parle de ça, car rédiger un article sur Digitoucan me prend peut-être plus de temps qu’une autre personne. Sans compter la création des images pour chaque article. Les images et illustrations sont pour moi de bons moyens pédagogiques pour illustrer mes propos, des mécanismes, des exemples.

Et je veux absolument maintenir cette qualité d’article. Détaillés et illustrés.

Épingle ce pin pour ne pas oublier de refaire un tour sur le Blog !

En regardant en arrière, je peux dire que je me suis TELLEMENT améliorée ! Je suis très contente de moi. Même si tout n’est pas parfait, mes tournures de phrases, mon arc narratif, ma grammaire… Je peux dire que j’ai progressé.

Je te partage ça, car je sais pertinemment que vous êtes beaucoup à me dire que tenir un blog, rédiger des pages de ventes, des « à propos », rédiger de beaux titres pour des épingles, les légendes des posts Insta… n’est pas votre point fort.

Je vois donc deux solutions :

  • Si tu penses que cette compétence est juste indispensable pour l’essor de ton business, commence dès maintenant à t’exercer. Imagine-toi dans 10 ans, tu seras capable de faire bien mieux.
  • Si tu penses que cette compétence n’est pas indispensable pour ton business même si clairement j’en doute (attention je parle de bien écrire, sans fautes, de façon cohérente, je ne te dis pas devenir Baudelaire dès que tu rédiges une newsletter), trouve une autre solution pour éviter la rédaction de manière générale.

Tenir le cap en création de contenu

Je suis entre la joie et la dépression sur cette rubrique 😅.

Je suis très fière, car j’ai longtemps maintenu un équilibre avec la création d’un article toutes les deux semaines. Ensuite, j’ai été un moins régulière et j’ai pourtant tellement de choses à te dire !

Me voilà en train de souffler un peu dépitée, j’avais envie de plus pour mon blog cette première année. Néanmoins, faisons le point sur ce qui a été fait :

  • Publication de 15 articles sur le blog Digitoucan
  • Création de + de 150 pins pour mon compte Pinterest. J’ai mis en ligne entre 3 à 15 pins par article et/ou ressource
Voici un extrait des épingles réalisées cette année pour le compte de Digitoucan
  • Mise à disposition de 4 ressources gratuites et bientôt une autre prochainement (+ 1 secrète dont il faut connaître l’URL divulguée dans le Podcast Fait Main)
Les meilleurs outils pour Pinterest
Guide Ultime des tailles des Images et des Vidéos sur Pinterest
Bonnes pratiques pour sa boutique Etsy sur Pinterest
Statistiques Pinterest avec Google Analytics
  • Envoi d’une à deux newsletters en moyenne par mois (pendant cet été j’avais diminué le rythme) donc 21 newsletters . Elles envoient du lourd, je partage les dernières actus sur la plateforme et comment s’y préparer. Je joue la carte du « moins de newsletter pour un max de valeur ». Je veux poursuivre avec deux newsletters par mois.
  • Rédaction et publication de 64 posts sur Linkedin.
Tu remarqueras que je recycle au maximum mon contenu crée à la base pour Pinterest
  • Publication de 62 posts sur Instagram. Un mix entre des astuces, ma vie de freelance et les backstages de mon business. Mais la vérité c’est que j’utilise davantage Instagram pour communiquer avec d’autres comptes (en message privé notamment).
Profil Instagram de @Digitoucan_
  • Parution de 39 posts sur Facebook. J’ai inclus Facebook dans cette liste. Néanmoins, je l’utilise très peu professionnellement et personnellement. Quelques posts sont en ligne pour ceux qui visitent la page et voient que je suis « vivante ». Franchement, je ne pensais pas que j’avais autant publié sur ce réseau.

J’essaye de relativiser, car contrairement à d’autres créateurs de contenu, je sais que mes articles vont un peu plus en profondeur, que je prends du temps à créer des images. Bon je dis ça là, mais j’ai tendance à culpabiliser de ne pas publier aussi souvent que je le souhaiterais sur mon blog 😭.

Mon premier hater

Si tu me suis sur Instagram, peut-être que tu as vu passer mon post sur mon premier hater. Et d’ailleurs, je te remercie si tu fais partie des personnes qui ont répondu en commentaire, m’ont envoyé un petit message privé ou encore liké ma publication pour me soutenir.

Pour reprendre à zéro.

Un jour, au mois de mars, pendant le confinement.

J’ai pu proposer un mini-coaching de 30 minutes gratuitement à mes abonnés, les places étaient limitées, la prise de rendez-vous était accessible à ceux qui le souhaitaient.

Sur cet email, le deal était expliqué. J’allais répondre aux questions sur lesquelles les personnes étaient totalement bloquées en ce moment sur Pinterest et je ne demandais rien en retour.

Quelques minutes plus tard, j’ai reçu des emails provenant de mes abonnés qui souhaitaient réserver une mini session.

Et puis un autre email.

Plutôt « méchant ».

L’email qui ne fait pas plaisir à recevoir.

Cette période-là était assez crazy pour tout le monde et visiblement quelqu’un :

  1. N’avait pas vraiment compris ce que je proposais
  2. Était hyper énervée
  3. A réagi de façon excessive

Je t’en parle ici, mais je n’ai pas envie d’en faire tout un plat. Je sais bien que je ne plais pas à tout le monde, je n’ai pas non plus envie de ça. Si tu veux voir les screenshots de mon offre, de l’email de la personne et ma réaction, c’est par ici sur Instagram.

Mes conseils quand on a son premier hater :

  • Personnellement, je veux absolument dépenser mon temps et mon énergie de la bonne façon, avec les bonnes personnes. Je n’ai pas pris la peine de répondre à cette personne car je n’ai tout simplement pas que ça à faire et encore moins à une personne haineuse.
  • Ne pas le prendre trop à cœur. Clairement, il y a une différence entre un feedback constructif sur une offre où un client t’explique qu’il aurait aimé ou pensé telle chose et une personne qui donne son avis en mode vénère.
  • Tu en recevras peut-être d’autres. Vos commentaires sur mon post Instagram m’ont fait réagir sur le fait de faire de se petite place sur le web. Cela peut engendrer des réactions « anormales » avec une touche de jalousie.

De belles collaborations

Pendant cette première année pour Digitoucan, j’ai pu provoquer de belles rencontres, la naissance de plusieurs projets avec d’autres indépendants.

L’expression « Plus tu donnes, plus tu recevras » s’avère vraie.

Quand quelqu’un me pose une question concernant Pinterest en email, sur Instagram, sur Linkedin, sur Facebook, je me donne à fond pour y répondre. Alors bien sûr, je ne peux pas y passer mes matinées, sinon ça risque d’être compliqué pour mon porte-monnaie, mais en général je ne me contente pas d’un « oui, il faut faire ceci… ».

En retour, j’ai pu m’exprimer sur Pinterest et différents sujets auprès d’autres indépendants.

J’ai répondu aux questions de Jean Pour Pas Un Rond, qui propose des centaines de tutos pour créer, maintenir un site WordPress pour ton business (et bien d’autres thèmes y sont abordés). J’évoque mon lancement, mon métier de consultante Pinterest et mes coulisses.

Mélanie du Podcast fait Main, m’a demandé si je pouvais répondre aux interrogations que pouvaient avoir les créatrices qui la suivent sur Pinterest.

Si tu réalises toi même tes produits chéris, je te recommande chaudement son podcast, une belle source d’inspiration et un boost de motivation dans tes oreilles !

Post Instagram sur le compte du Podcast Fait Main

Yann Leonardi, du podcast AARRR appliqué et la chaîne YouTube (ultra cool !) m’a demandé d’analyser Pinterest sous le modèle AARRR. On a pu disséquer la plateforme en termes d’Acquisition, Activation, Rétention, Referral et Revenue. Un bel exercice !

Site Internet de Yann Leonardi

Pierre et Théau de La Boîte Numérique m’ont demandé si je voulais participer à l’élaboration de leur guide complet sur les Réseaux sociaux. 4 000 mots plus tard et plus de 20 images, je partage mes conseils sur comment utiliser Pinterest (et Instagram 😱) en étant indépendant.

Thierry Henry (non pas le footballeur), m’a demandé comment utiliser Pinterest lorsqu’on est infopreneur ou encore lorsque l’on réalise de l’affiliation.

« Comment utiliser Pinterest quand est un professionnel du bien-être ? » Delphine de Comm’ pour toi m’a demandé si je pouvais partager mon avis sur le sujet. Rendez-vous sur sa chaîne YouTube.

C’était une première. On m’a demandé de parler d’autre chose que de Pinterest 😂. J’ai co-animé un atelier sur le personnal branding avec Les Indés. Un exercice assez stressant puisqu’ il s’agissait de partager mon expérience (devant une trentaine d’indépendants) et surtout cela ne concernait pas Pinterest. Ça m’a donné un sacré coup de boost pour diversifier les sujets sur lesquels, je souhaite m’exprimer.

Post des Indés

J’ai animé conjointement avec Sophie Turpaud un webinaire gratuit sur « Utiliser Pinterest en tant qu’e-commerçant ».

Devant plus d’une quarantaine de créateurs de mode, j’ai pu parler de Pinterest pendant un Live Facebook. J’ai proposé une ressource gratuite et j’ai présenté deux belles études de cas dans ce secteur.

Superbe expérience en Live ! Le Responsable du groupe m’a fait un feedback en me disant que c’est l’un des Lives qui a su le plus retenir l’attention des membres. (en gros ils ne se sont pas enfuis, j’étais super contente 😊!)

Présentation sur la mode et Pinterest
1er slide de la présentation !

Cyrille Roland m’a demandé d’intervenir dans son podcast Rake pour répondre aux interrogations qu’un dirigeant pourrait avoir concernant Pinterest. Est-ce que c’est utile pour moi ? Pour mon business ?

Site internet du Podcast Rake
L’épisode du Podcast est sur Rake de Cyrille

Un énorme merci à celles et ceux qui m’ont fait confiance pour parler auprès d’eux de Pinterest ou de ma vie en tant qu’indépendante. Pour ceux avec qui j’ai dû reporter, j’espère que nos projets pourront se concrétiser l’année prochaine !

De beaux projets s’annoncent pour la seconde année de Digitoucan. Je vais avoir l’occasion de parler de Pinterest avec un podcast Marketing que j’adooore.

Je vais partager mon expérience en tant que nomade digitale et freelance, animer un webinaire sur Pinterest pour des entrepreneuses. Et j’en suis sûre bien d’autres arriveront en cours d’année !

En écrivant toutes ces collaborations noires sur blanc, je comprends mieux pourquoi je n’ai pas pu suivre la cadence avec mes propres contenus. Je retiens la leçon et j’intègre que la création de contenu pour des événements ou en co-création peut empiéter sur le calendrier éditorial de mon blog.

Mes objectifs pour la deuxième année de Digitoucan

J’élabore cette liste d’actions et objectifs plus globaux pour m’avancer dans ma réflexion de fin d’année. Dès décembre je jette un œil à cette liste et dispaches plusieurs objectifs par trimestre.

Ma création de contenu

  • Actualiser la Boîte à Outils : plusieurs outils ont évolué, il y a des outils que je n’utilise plus, des nouveaux super sympas qui me facilitent le quotidien. Donc, je vais mettre à jour cette ressource pendant le premier trimestre de l’année 2021.
  • Je vais tutoyer sur mes articles de blog : je n’osais pas, je ne savais pas trop comment faire, la décision est prise. Je te tutoie à partir de cet article 😱. Vais-je modifier tous mes articles précédents ? Sûrement pas…
  • Créer et mettre en ligne une superbe nouvelle ressource sur le blog
  • Me décider pour mettre en ligne un contenu extra que j’ai réalisé pendant le confinement (mars 2020), mais que je n’ai pas eu le temps de mettre en ligne.
  • Accueillir plus d’abonnées passionnées sur ma newsletter. J’écris des newsletters qui me prennent parfois la matinée, alors autant qu’elles soient utiles à plus de personnes. D’ailleurs si tu n’es pas encore inscrit, c’est le moment 😊
  • Devenir co-créatrice de contenu. Jusqu’à présent j’étais invitée à participer à un webinaire, à un guide, à un podcast. Aujourd’hui, j’aimerais à mon tour inviter des créateurs de contenu et des marques pour t’apporter des réponses. Méga hâte de t’en parler ! (tu as des choses à dire sur Pinterest et/ou la création de contenu ? Contact moi !)

Formations

  • Sortir ma formation Pinterest pour les E-commerçants (ça va être géniaaaal ! je ne t’en dis pas plus pour l’instant, elle arrive bientôt)
  • Animer des ateliers aux personnes ayant acheté la formation
  • Poursuivre avec 1 article minimum par mois
  • Sortir une seconde formation spéciale (oups j’en ai déjà trop dit)
  • Sortir un nouveau produit digital pour vous faciliter la vie sur Pinterest.
  • Revoir mon offre de coaching premium Pinterest

À ça, se mêlent des objectifs personnels liés à mon activité :

  • Continuer à renforcer ma singularité sur mes canaux de communication. Je veux absolument proposer mon contenu avec ma pâte, je veux absolument éviter de me faire influencer pour fournir un contenu payant ou gratuit identique aux autres personnes de ma niche (même si pour certains, visiblement ils copient plus qu’ils ne s’inspirent)
  • Continuer la méditation (si vous avez suivi l’épisode bien-être et productivité vous savez de quoi je parle)
  • Devenir Digital Nomad en Europe et si les circonstances me le permettent
  • Apprendre à mieux parler en public via des sessions de groupe en visio
  • Augmenter mes activités physiques journalières : que ce soit de la marche, de la petite course à pied ou du vélo, il faut que je bouge ! Je constate aussi les biens-faits d’une activité physique régulière sur le moral, ma créativité, ma motivation. Que du positif !
  • Relancer petit à petit mon blog Voyage en partageant mon expérience avec mon conjoint en tant que nomades digitaux.
  • Mieux peser le pour et le contre, savoir dire non. J’ai tellement tendance à vouloir aider tout le monde, me donner à 100% pour le business des autres, que j’oublie le mien. Donc, il faut que j’apprenne à mieux cerner mes priorités et m’y tenir.
  • Renforcer cette sensation de satisfaction. Ne pas faire mon humble demoiselle (je le promets je ne fais pas exprès) et assumer que je suis contente de mon travail x 10 devantle monde entier 😂

Pour conclure, j’ai hâte d’arriver en fin d’année pour prévoir la suite. Pendant cette première année d’exercice, j’ai pu tester et voir où je me sentais à l’aise dans les actions de mon quotidien. Continuer à proposer du contenu, t’écrire par email, maintenir un contact via la visio avec toi, mes clients seront au cœur de l’année 2021. Cet article était un bon exercice pour mettre en lumière ce que j’ai réalisé cette année, car j’ai bien tendance à l’oublier et me focaliser sur ce que je n’ai pas pu faire. Peut-être que toi aussi tu es parfois aussi dure avec toi-même…? Je suis reconnaissante d’avoir vos retours à mes newsletters, vos retours constructifs concernant mes ressources ou sur mes participations à des événements.

Je suis Cécilia Diaz, consultante Pinterest et fondatrice de Digitoucan. J’aide les marques à développer leur visibilité en mettant en place une stratégie marketing efficace sur Pinterest. Mon but est de vous donner tous les outils et les connaissances nécessaires pour passer à l’action sur Pinterest. Lorsque je ne suis pas sur Pinterest, je marche en bord de mer, glace à la main ou je débroussaille les sentiers de l’arrière-pays Niçois.

Laisser un commentaire

Les meilleurs outils Pinterest

Ne partez pas sans votre Boîte à Outils Pinterest !

Recevez directement par email la liste ultime des outils (34 outils + BONUS) pour votre compte Pinterest !

En vous procurant cette ressource, vous allez faire parti de la team des Pinners ! Vous allez recevoir 2-3 fois par mois (max), des astuces et des conseils exclusifs pour utiliser Pinterest pour votre Business.